...

dimanche 4 juin 2017

A l'attaque ! Геть від Москви !



Оксана Пашина ― Еще об одной шутке, которую, видимо, не поняли иностранные журналисты, потому что им неправильно перевели – я имею в виду, когда на пленарном заседании участники приветствовали Путина стоя. Он сказал им «Вольно»*, а перевели как «Welcome». То есть шутка была, но не до всех дошла.

Глеб Павловский ― Ну, это уже постмодерн. Надо быть готовым к тому, что люди играют смыслами и они могли как «Welcome», могли перевести как «Zurück», я не знаю, и еще как-нибудь.
Оксана Пашина ― А почему переводчик-синхронист... oн разве имеет право отсебятину такую нести ? Почему он им не перевел дословно «Вольно»?

Глеб Павловский ― Ну, переводчик высокого допуска, я думаю, имеет высокие права. Ведь, он тоже инструктируется перед, как вы понимаете, перед каждым действием. 
  Ekho Moskvy (Echo de Moscou) 02.06.2017

samedi 3 juin 2017

A l'attaque !

« Il est plus facile de faire sortir l’Oukraïnien des réseaux sociaux russes que de faire sortir le monde russe de la tête de l’Oukraïnien. »
Proverbe oukraïnien d’inspiration sioniste

...et maintenant, comme on dit, on se ressaisit et on continue l'attaque.
Mykola Khvylovy, Les chantres de la graphomanie, 
chap. 1. De la question de la révolution culturelle. 1926

Les Français et les Russes sont d’autant plus des peuples gémellaires qu’ils ne parlent pas la même langue. Et la traduction, comme on le comprend aisément, permet d’arrondir bien des angles et même de créer des consensus là où la divergence de vues serait autrement irréconciliable. La gémellité demande beaucoup de souplesse psychologique, mentale et morale.

L’intervention dans la Galerie des Victoires au Palais royal de Versailles de deux présidents lundi dernier a donné lieu au moins à deux grands malentendus, tous les deux plus ou moins liés aux questions de traduction.

Comme j’ai eu l’occasion de le dire plus d’une fois : la traduction est une arme. Et nous sommes en guerre.


A l'attaque !

Bilan Mai 2017


jeudi 1 juin 2017

Attentat du 1er juin, la piste française


"Alex Verner"
 Arthur Denissoultanov



L'assassin du Commandant Massoud s'était présenté comme journaliste français, souvenez-vous. Celui qui a tenté d'assassiner aujourd'hui Adam Osmaiev, Commandant du bataillon Djokhar Doudaïev, avait pour légende

Alex Verner
 journaliste au Monde.

Kyïv, 1.06.2017





Source / Джерело : gordonua.com 


Bientôt un an depuis le vote porcin


A la manif contre le Sénat français transformé en porcherie par ses législateurs même.