...

lundi 20 novembre 2017

Trop de politique dans ce blog, trop de pessimisme et pas assez de culture et de bonnes nouvelles, me dit-on.




Et le reproche n’est pas entièrement injustifié, je dois le dire. Ayant visité, à plus d’une reprise, la Librairie Polonaise* ces jours derniers,  il m’a été donné de ressentir des sentiments agréables et d’apprendre quelques bonnes nouvelles. Et notamment celle de la parution d’un nouvel ouvrage de littérature oukraïnienne en traduction française et l’apparition d’un nouveau traducteur de ma langue vers la vôtre.

Ce soir à l' Odeon, Paris, Serebrienikov vs Sentsov


Soyez un peu attentif à ce qui se prépare ce soir au théâtre de l'Odéon. Un avant-goût nous est proposé par la radio franco-russe "France Culture", dont la Directrice animera le spectacle à partir de 20 h.
Petit rappel des faits.

Oleg (Oleh) Sentsov a été kidnappé par l'occupant russe pour avoir protesté contre l’Anschluss d'une partie du territoire oukraïnien (la presqu'île de la Crimée). Kidnappé, torturé, "jugé" et "condamné" à 20 ans de camps. Avec lui, dans la même affaire, furent "condamnés" quelques autres personnes, dont l'anarchiste Alexander (Oleksandre) Koltchenko. La "justice russe" prétendait juger un groupe terroriste d'extrême-droite oukraïnien : le "groupe Sentsov".

Oleksandre Koltchenko n'a jamais renié ses opinions anarchistes, mais la réalité de la guerre l'a obligée à devenir un patriote oukraïnien. De même Oleh Sentsov. Quelles qu'ait été vos opinions avant l'occupation, après l'occupation vous n'avez de choix qu'entre collaboration et patriotisme. Tertium non datur. Or "patriote" est précisément le contraire de "dissident"...

Kiril Serebrienikov était un metteur russe choyé par le pouvoir, un "bouffon du roi" parmi tant d'autres Russes méprisables. Lorsque la Russie a envahi l'Oukraïne, il a applaudi des deux mains : "Krym Nach*", criait-il, "hourra ! Vive Poutine le rassembleur des terres russes !"... Aujourd'hui il a quelques problèmes avec la "justice russe". Personnellement cela ne me fait pas plaisir : cela m'est totalement indifférent. On le dit "dissident" au régime de Poutine - peut-être. Le mot a servi à mal nommer le mouvement pour les droits de l'homme en URSS. Il a permis aux "intellectuels français" de croire que leur pensée était universelle. Aujourd'hui il permet aux "philosophes français" de faire l'amalgame entre un héros oukraïnien et celui qui hier lui chiait dessus, le dissident russe Serebrenikov.
* "La Crimée est à nous"
P.S. Le spectacle est payant : 6 ou 10 euros. Les cautions oukraïniennes seront Andreï Kourkov "Vmiesto" et le philosphe Volodymyr Yermolenko-Ogarkov. La sublime Mariana Sadovska est, à l’évidence, utilisée à son insu.



dimanche 19 novembre 2017

Андрєй Курков "Вмєсто"... 19.XI.2017



...карається позбавленням волі на строк до восьми років.
Сказати "я не юрист" - нічого не сказати, але на мій мужицький розум те про що йдеться у попередньому пості підпадає під 161-у статтю Карного кодексу України. Або ?

19.XI.2017 Cérémonie œcuménique à la mémoire des victimes du génocide oukraïnien

Всесвітній день пам’яті жертв дорожніх аварій

Office de la Divine Liturgie pour la commémoration du génocide ukrainien de 1932-1933

Урочистості у Парижі із вшанування жертв Голодомору (Франція)




19 листопада, 2017


м. Париж

14:30-16:45 Архиєрейська Божественна Літургія
Собор Паризької Богоматері 
6 Parvis Notre-Dame – Pl. Jean-Paul II, 75004 Paris