...

vendredi 30 août 2013

Le 30 août, il y a 80 ans - 80 років потому, сьогодні



On voit parfois dans la campagne un groupe de maisons surmonté d'un drapeau noir...

 

Suzanne Bertillon formule, dans son article du 30 août 1933, "La famine en Ukraine", un concept indispensable à la compréhension de la "Question oukraïnienne", à savoir que tout mouvement oukraïnien prend inévitablement la forme d’une lutte anticolonialiste.

jeudi 29 août 2013

Le 29 août, il y a 80 ans – 80 років потому, сьогодні

 

Lorsqu’un Français vous dit "Nous ne savions pas" – sachez qu’il ment.
Не забувайте : француз, який вам каже "Ми не знали" – бреше.

 

dimanche 25 août 2013

O !

Tu m'fais penser à un personnage de manga, Oles.
(après un silence)
 J'aime pas les mangas.
Peter, un serpent
 Pendant ce temps chez les Grands Russes ...

"Le manga c'est mieux que les vétérans"
tel est le slogan de ces kartinki*

vendredi 23 août 2013

Mauvaise traduction


Retrouvé la traduction en anglais du texte cité dans le post précèdent. Traduction réalisée par Marite Sapiets, Peter Reddaway et Caryl Emerson. La très belle et forte image de « éventrer au moyen de Freud » adressée à une femme qui vient d'accoucher y est amoindri jusqu’au « to torment with the help of Freud ». Quant aux deux phrases suivantes, elles sont rendues par « Or do you think he doesn’t make sense ? At first reading, none of them make much sens. » (Dans l’original : “Почему ты считаешь, что неинтересно потрошить тебя с помощью Фрейда ? Бестолковая мамаша ? Попервоначалу они все бестолковые.”) Pur contresens, pire qu’une traduction automatique.

mercredi 21 août 2013

Non, je ne suis pas un mauvais traducteur

Je me réjouis de pouvoir reprendre avec vous le fil de nos causeries.

Sigmund Freud, Théorie générale des névroses

  


On me fit tout récemment le reproche de n’être absolument pas capable de comprendre les textes que je lis. Une telle tare est mortelle, ai-je pensé, pour un traducteur.

La remarque concernait le texte en langue russe reproduit pour partie plus bas.

Мені нещодавно сказали, що я «нерозумію текстів абсолютно». І то так впевнено це стверджувалось, що я ледь не засумнівався. Адже для перекладача таке нерозуміння – найвищий щабель профнєпріґодності...

Мова була про наступний текст епістолярного жанру (мовою ориґінала) :